Sinusite : difficile à traiter ?

Quand ça va bien, nous ne sentons pas nos sinus. Mais quand l’inflammation s’y jette, la douleur, la pression et la lourdeur nous rappellent que ces petites cavités crâniennes sont très importantes.

Causes de la sinusite

La sinusite est une inflammation de la muqueuse qui tapisse l’intérieur des sinus… Mais d’où vient-elle?

Le plus souvent, les sinusites aigües sont secondaires à des IVRS (infections des voies respiratoires supérieures), mais plusieurs facteurs et conditions prédisposent aux sinusites :

  • Infection fongique
  • Allergies respiratoires (pollen, animaux, poussières, moisissures, etc.)
  • Irritants et substances inhalées (tabac, poussières, pollution intérieure, etc.)
  • Allergies / intolérances alimentaires (mucus…)
  • Variation de pression atmosphérique (avion, plongée, etc.)
  • Abus de décongestionnants
  • Déformation (cloison nasale déviée, kyste, accident, etc.)
  • Polypes et autres tumeurs
  • Fibrose kystique
  • Certains médicaments (vasodilatateurs, etc.)
  • Émotions (colère, etc.) 1,2

Tous ces facteurs peuvent entrainer une inflammation des sinus qui occasionne de la douleur.

Symptômes

Les symptômes des sinusites sont classiques:

  • Sensation d’enflure ou de pression; enflure du visage
  • Douleur
    • localisée aux sinus (frontaux ou maxillaires)
    • test du tapping (avec le bout du doigt, frapper le sinus)
    • non localisée (céphalée)
    • irradiée – oreilles, dents
  • Écoulement nasal (post nasal drip), habituellement mucopurulent
  • Toux
  • Congestion nasale
  • Perte d’odorat, mauvaise odeur
  • Etc.

Prévenir

Plusieurs personnes souffrent de sinusites à répétition. Dans ces cas, la prévention est primordiale. L’outil le plus utile, tant en traitement qu’en prévention, demeure la douche nasale avec une solution saline. L’important est surtout d’avoir un volume d’eau suffisant pour éliminer les mucus. Le sel a pour rôle de diminuer l’irritation que pourrait provoquer l’eau seule. Doit-on choisir une solution isotonique (0,9% NaCl) ou hypertonique (entre 1,5 et 3% NaCl)? Il y a un débat à ce sujet, mais en fait, les solutions isotoniques et hypertoniques ont une innocuité et des effets similaires. Il faut savoir que, pour être irritante, la teneur en sel doit dépasser celle de l’eau de mer qui atteint facilement les 5%. Une préparation maison (1/4 c. à thé de sel par litre ou par tasse, selon la teneur en sel désirée) avec un pot neti est tout aussi efficace que les produits commerciaux (ex: Sinus Rinse™, Hydrasense™).

La personne sujette aux sinusites à répétition ou aux sinusites chroniques présente souvent des intolérances alimentaires, particulièrement aux laitages ou au gluten. Il peut donc être utile de l’orienter vers une diète élimination / rotation.

Il est aussi bon de vérifier l’environnement – tabac, poussières, moisissures, polluants / solvants, etc. Les allergies environnementales (parfum, pollen, etc.) peuvent entrainer une irritation des muqueuses et une sécrétion accrue de mucus.

On sait que la consommation de sucre rajouté inhibe de la phagocytose et, en conséquence, prédispose aux IVRS. Selon le patient, il peut donc être pertinent de suggérer une réduction de la consommation de sucre rajouté.

Traiter

Il est vrai que la combinaison ibuprofène / pseudoéphédrine (Advil Sinus™ ou autre) soulage rapidement et efficacement les symptômes de la sinusite. Alors, lorsque ce produit n’est pas contrindiqué, pourquoi pas? Par contre, il ne traite pas la sinusite.

Les mucolytiques, comme le 1,8-cinéole en capsule (ex : Hélixia Sinus™) ou une combinaison d’huiles essentielles (ex : Gélomyrtol™) sont de bons choix pour traiter la sinusite. Ils aident à drainer les sinus et ont un effet antiseptique. Dosage : 1 capsule, 4 fois par jour en aigu.

L’inflammation des sinus répond bien aux enzymes comme la broméline ou la serrapeptase. Le dosage de la broméline est de 500 à 2 000 mg par jour, en doses divisées, sur un estomac vide.3,4 Celui de la serrapeptase est d’un minimum 10 mg (20000 unités) 3 fois par jour, à jeun.5 Une formule complexe d’enzymes (ex : Zymactive 6) est également intéressante.

L’usage de probiotiques (ouvrir la capsule dans la bouche, 1 à 2 fois par jour) peut servir en prévention et comme adjuvant de traitement. En effet, les bactéries (principalement les lactobacilles) colonisent la muqueuse ORL et diminuent la prolifération des pathogènes, tout comme elles le font sur d’autres muqueuses. De plus, ces bactéries aident à réduire l’inflammation.7,8

Conclusion

La sinusite est une affection très incommodante qu’il est souvent possible d’éviter, surtout quant les déclencheurs sont connus. Outre l’élimination de ces déclencheurs, la douche nasale est l’outil le plus utile, tant en prévention qu’en traitement. Les mucolytiques, les enzymes et les probiotiques aideront également vos patients à faire échec à la sinusite.

Ne manquez pas notre formation des 4 & 5 novembre. Il reste quelques places. Inscrivez-vous sans tarder! http://catalogue.apothicaire.ca/fr/product/developper-lexpertise-en-psn—partie-ii

Pour des détails sur nos formations en salle, consultez  http://catalogue.apothicaire.ca/fr/catalog/formation-continue-en-salle

Pour des détails sur nos formations en ligne, consultez  http://catalogue.apothicaire.ca/fr/catalog/formation-continue

Références :

  1. http://www.dentacron.com/fra/sinusite.php
  2. http://jeanluc.lasserre.pagesperso-orange.fr/02maladie.html
  3. Braun JM, Schneider B, Beuth HJ. Therapeutic use, efficiency and safety of the proteolytic pineapple enzyme Bromelain-POS in children with acute sinusitis in Germany. In Vivo. 2005 Mar-Apr;19(2):417-21. PubMed PMID: 15796206. http://iv.iiarjournals.org/content/19/2/417.long
  4. Büttner L, Achilles N, Böhm M, Shah-Hosseini K, Mösges R. Efficacy and tolerability of bromelain in patients with chronic rhinosinusitis–a pilot study. B-ENT. 2013;9(3):217-25. PubMed PMID: 24273953. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24273953
  5. http://examine.com/supplements/Serrapeptase/
  6. http://naturalfactors.com/fr-ca/product/zymactive-2-fr-ca/
  7. Cleland EJ, Drilling A, Bassiouni A, James C, Vreugde S, Wormald PJ. Probiotic manipulation of the chronic rhinosinusitis microbiome. Int Forum Allergy Rhinol. 2014 Apr;4(4):309-14. doi: 10.1002/alr.21279. PubMed PMID: 24415658. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24415658
  8. Sæterdal I, Underland V, Nilsen ES. The effect of probiotics for preventing acute upper respiratory tract infections. Glob Adv Health Med. 2012 May;1(2):124-5. doi: 10.7453/gahmj.2012.1.2.014. Review. PubMed PMID: 24278820; PubMed Central PMCID: PMC3833495. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3833495/