Le GABA : un supplément oral utile ?

GABA, barrière hémoméningée

Lors du dernier séminaire de l’Académie de l’apothicaire (16-17 sept. 2016) une étudiante m’a mentionné que, selon certains auteurs, le GABA (acide gamma amino-butyrique – gamma amino butyric acid) ne passerait pas la barrière hémoméningée. Il serait donc inutile d’en prendre par voie orale. De plus, selon ces mêmes auteurs, si la prise de GABA a une quelconque efficacité, ce serait signe que la barrière n’est pas fonctionnelle. L’efficacité du supplément serait donc un indicateur de danger, voire d’une pathologie plus grave. Vous devinez bien que cela a piqué ma curiosité. Je vous transmets ici les résultats de mes recherches.

Qu’est-ce que le GABA?

On sait que le GABA est un neurotransmetteur important qui agit comme inhibiteur de plusieurs voies d’excitation du cerveau. Il a donc pour effet de ralentir et/ou calmer ces voies d’excitation. En augmentant sa production ou en stimulant ses récepteurs, on obtient un effet clinique anxiolytique, calmant ou antiépileptique. C’est ce que font, entre autres, les benzodiazépines ou la gabapentine.

La prise orale de GABA est souvent recommandée comme calmant. À ce jour, les quelques études sur le sujet sont petites et de courte durée.1,2,3 Seulement 13 participants dans l’étude de Abdou et al 2 et 63 dans l’étude de Yoto et al 1.

Biodisponibilité

In vitro, on a montré que le GABA passe par les cellules épithéliales intestinales via un mécanisme actif.4 Par contre, en 2001, des chercheurs ont montré qu’il existe bel et bien un transporteur d’efflux dans la barrière hémoméningée.5 Ce transporteur a pour effet de retourner le GABA dans la lumière du vaisseau sanguin, prévenant ainsi son absorption. Il ne traverserait donc pas la barrière protectrice du cerveau.

Demi-vie

Chez la souris, la demi-vie du GABA est de 17 minutes.5,6 Nous n’avons pas cette information chez l’humain, mais la demi-vie des diverses substances est habituellement similaire. Une demi-vie aussi courte nous fait douter encore plus de l’usage thérapeutique du GABA. Pour obtenir un effet durable (si effet il y a), il faudrait donner du GABA toutes les heures!

Avec L-arginine

Par ailleurs, chez le rat, la consommation de GABA exogène (660 mg/kg) augmente de 33% sa concentration dans le cerveau. La consommation d’arginine, quant à elle, augmente la concentration de GABA de 65%. En combinant les deux, on observe une augmentation cérébrale du GABA de 383,3%.7 Comme la L-arginine fait augmenter le taux d’oxyde nitrique, cette élévation considérable du taux de GABA pourrait s’expliquer par l’action de l’oxyde nitrique, qui favorise sa pénétration.

Études

Il est à noter que plusieurs études sur le GABA souffrent de lacunes méthodologiques importantes (petits groupes, conflit d’intérêt non déclaré avec le fabricant, etc.).6

Dans une étude pilote randomisée croisée, on a donné 3000 mg de GABA à 11 hommes (culturistes) ou un placébo de sucrose. Dans le groupe verum, la production d’hormone de croissance après l’exercice a augmenté.8 Est-ce un indice d’une pénétration au cerveau via une autre voie?

Par ailleurs, si le passage de la barrière hémoméningée est controversé, comment cette substance peut-elle avoir un effet sur l’anxiété? Est-ce que son efficacité serait, comme le suggèrent certains, une démonstration d’une barrière poreuse? 9 Je n’ai trouvé aucune validation de cette hypothèse.

Un effet indirect?

Est-il alors possible que le GABA ait un effet central via un autre mécanisme? C’est la question que posent Boonstra et collaborateurs.6 Dans leur revue de littérature, ils rapportent l’effet du microbiote sur l’humeur et l’anxiété. Quel est le rapport avec le GABA? Eh bien, ils postulent que l’effet de ce neurotransmetteur pourrait passer par le système nerveux entérique (souvent appelé second cerveau). En effet, certains probiotiques produisent du GABA et ont une activité calmante. Par exemple, Barrett et collaborateurs ont montré que certaines souches de probiotiques sécrètent ce neurotransmetteur en présence de glutamate/glutamine.10 La présence de récepteurs GABA dans le système digestif a d’ailleurs été démontrée.11

Des souris à qui ont a donné un probiotique Lactobacillus rhamnosus (JB-1) producteur de GABA ont eu une plus grande expression des récepteurs GABA entériques et un comportement moins anxieux.12 Ces effets ont disparu après une vagotomie, ce qui sous-tend la thèse d’un effet indirect, via le nerf vague.11

Chez les humains, la stimulation transcutanée du nerf vague est utilisée dans le traitement de l’épilepsie. Cette méthode augmente les concentrations de GABA et d’autres neurotransmetteurs dans le cerveau.6

Conclusion

Selon l’état actuel des connaissances, il n’y a pas de démonstration que l’effet du GABA soit dû à un mauvais fonctionnement de la barrière hémoméningée. Par contre, la biodisponibilité au cerveau d’un supplément demeure controversée à cause du manque de données humaines.

La théorie d’un effet indirect, par le biais du système nerveux entérique, est plaisante, mais demande encore à être prouvée.

En conclusion, le GABA est un supplément très secondaire. Il est sécuritaire, mais son efficacité est douteuse.

Interventions rapides

NOTE : Il reste quelques places pour la formation Interventions rapides du samedi 15 octobre 2016. Pour plus d’information, consultez:  http://catalogue.apothicaire.ca/fr/product/interventions-rapides.

Références:

  1. Yoto A, Murao S, Motoki M, et al. Oral intake of γ-aminobutyric acid affects mood and activities of central nervous system during stressed condition induced by mental tasks. Amino Acids. 2012 Sep;43(3):1331-7. doi: 10.1007/s00726-011-1206-6. PubMed PMID: 22203366. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22203366
  2. Abdou AM, Higashiguchi S, Horie K, et al. Relaxation and immunity enhancement effects of gamma-aminobutyric acid (GABA) administration in humans. Biofactors. 2006;26(3):201-8. PubMed PMID: 16971751. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16971751
  3. Gamma-aminobutyric acid (GABA), Monograph. Altern Med Rev. 2007 Sep;12(3):274-9. PubMed PMID: 18072823. http://www.altmedrev.com/publications/12/3/274.pdf
  4. Thwaites DT, Basterfield L, McCleave PM, et al. Gamma-Aminobutyric acid (GABA) transport across human intestinal epithelial (Caco-2) cell monolayers. Br J Pharmacol. 2000 Feb;129(3):457-64. PubMed PMID: 10711343; PubMed Central PMCID: PMC1571855. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1571855/
  5. Kakee A, Takanaga H, Terasaki T, et al. Efflux of a suppressive neurotransmitter, GABA, across the blood-brain barrier. J Neurochem. 2001 Oct;79(1):110-8. PubMed PMID: 11595763. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/11595763
  6. Boonstra E, de Kleijn R, Colzato LS, et al. Neurotransmitters as food supplements: the effects of GABA on brain and behavior. Front Psychol. 2015 Oct 6;6:1520. doi: 10.3389/fpsyg.2015.01520. eCollection 2015. Review. PubMed PMID: 26500584; PubMed Central PMCID: PMC4594160. http://journal.frontiersin.org/article/10.3389/fpsyg.2015.01520/full
  7. Shyamaladevi N, Jayakumar AR, Sujatha R, et al. Evidence that nitric oxide production increases gamma-amino butyric acid permeability of blood-brain barrier. Brain Res Bull. 2002 Jan 15;57(2):231-6. PubMed PMID: 11849830. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/11849830
  8. Powers ME, Yarrow JF, McCoy SC, Borst SE. Growth hormone isoform responses to GABA ingestion at rest and after exercise. Med Sci Sports Exerc. 2008 Jan;40(1):104-10. PubMed PMID: 18091016. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18091016
  9. Bethea A. GABA Supplements That Pass the Blood-Brain Barrier, 2011, Jul. 4. Livestrong. http://www.livestrong.com/article/492571-gaba-supplements-that-pass-the-blood-brain-barrier/
  10. Barrett E, Ross RP, O’Toole PW, et al. γ-Aminobutyric acid production by culturable bacteria from the human intestine. J Appl Microbiol. 2012 Aug;113(2):411-7. doi: 10.1111/j.1365-2672.2012.05344.x. PubMed PMID: 22612585. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22612585
  11. Auteri M, Zizzo MG, Serio R. GABA and GABA receptors in the gastrointestinal tract: from motility to inflammation. Pharmacol Res. 2015 Mar;93:11-21. doi: 10.1016/j.phrs.2014.12.001. Epub 2014 Dec 17. Review. PubMed PMID: 25526825. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25526825
  12. Bravo JA, Forsythe P, Chew MV, et al. Ingestion of Lactobacillus strain regulates emotional behavior and central GABA receptor expression in a mouse via the vagus nerve. Proc Natl Acad Sci U S A. 2011 Sep 20;108(38):16050-5. doi: 10.1073/pnas.1102999108. PubMed PMID: 21876150; PubMed Central PMCID: PMC3179073. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3179073/